Entretien avec Étienne Pinte, député UMP

Etienne PINTE

Retranscription de l’entretien avec Étienne Pinte

Extraits :

Les services des étrangers de la préfecture qui en général préparent les dossiers pour le préfet ont souvent des interprétations différentes de l’application de la loi et de la réglementation et c’est la raison pour laquelle en général le préfet suit la décision de son administration et prend des décisions qui ne reflète pas nécessairement une décision pour un cas semblable d’une préfecture voisine. Je crois qu’il faut aussi savoir qu’il y a ce qu’on appelle des zones, des régions, des départements où la proportion d’étrangers demandant une régularisation ou un renouvellement de leurs papiers est plus ou moins importante. En région Ile de France qui est une région très tendue grosso modo 60% des problèmes d’immigration, que ce soit l’immigration quotidienne ou les demandeurs de droit d’asile représente donc une part très importante des problématiques d’immigration et il est vrai que quand vous voyez les décision des préfets dans des zones ou des départements qui ne sont pas tendus en province en particulier, l’environnement étant très différent , la pression étant très différente je dirais et il n’y a pas de pression migratoire aussi importante que dans la région Ile de France, la région PACA, Rhône Alpes, et bien dans ces cas là l’appréciation du bureau des étrangers et des préfets peut être très différente. C’est un gros souci, un gros problème que nous rencontrons parce que les étrangers ont l’impression de ne pas être égaux devant la loi devant la réglementation à partir du moment je dirais où il y a des interprétations qui peuvent être différentes.

[…]

Pourquoi autant de contentieux ? administratifs ? Si vous voulez, à l’heure actuelle, c’est difficile de savoir, qu’il y aurait entre 200 000 et 400 000 étrangers en situation irrégulière dans ce pays. Donc forcément à partir du moment où de surcroît depuis 2 ou 3 ans le ministère de l’intérieur, le ministère de l’immigration pressent les préfets de renvoyer chez eux leur quota d’immigrés en situations irrégulières, cette espèce sous-jacente de chasse à l’homme, il est évident que si chaque année l’objectif est de 28, 29, 30 000, si toutes ces personnes font des recours, vous imaginez que le contentieux administratif en matière d’immigration est relativement important.

[…]

Je me rappellerai toujours, je crois que c’était en 2008, à la fin de l’année je fais le bilan de l’année avec le préfet. Je lui dis: où vous en êtes ? C’était au début du mois de novembre. Et il me dit: écoutez, je suis ennuyé parce que je me suis fait tirer les oreilles par le ministère de l’intérieur. Je n’ai pas rempli mon quota. Il me reste 2 mois pour remplir mon quota. C’est horrible de se dire cela. C’est à ce moment-là que la notion de chasse à l’homme vient à l’esprit car j’imagine que les préfets doivent être notés par le ministère de l’intérieur pour les promotions etc s’ils n’ont pas rempli leurs quotas ils ne doivent pas bénéficier de leurs promotions plus ou moins méritoires.

[…]

On est infichu de maîtriser de façon transparente un phénomène que tous les pays européens connaissent et qui se passe mieux dans beaucoup d’autres pays tels que l’Allemagne ou tels que l’Espagne. L’exemple des Roms en ce qui concerne la politique allemande et la politique espagnole est exemplaire […]

C’est une politique de communication vis-à-vis bien sûr de l’extrême droite, alors que nous pourrions gérer intelligemment ce problème d’insertion des Roms. Les pays qui ont beaucoup plus de Roms que nous le font sereinement sans que ça pose des problèmes invraisemblables comme chez nous […]

Ces malheureux Roms roumains ou bulgares en 2014 ils pourront venir chez nous comme ils voudront ; ils seront totalement libres ; là, ils ne peuvent venir chez nous que pour 3 mois, c’est une fiction, mais enfin c’est comme ça.

[…]

Nous avons la chance d’être un des 5 pays les plus riches du monde, nous avons à partager, me semble-t-il en tout cas nos richesses, notre regard vis-à-vis de tous ceux qui se trouvent en grande difficulté sur le plan mondial. Si ça ne se fait pas, un de ces 4, exaspérés comme ça a déjà commencé, pourrait survenir une invasion.

[…]

Moi je ne connaissais pas la double peine  avant janvier 2002, et c’est grâce à la Cimade et à un collectif d’associations et des avocats spécialisés et des familles des victimes de la double peine qui ont invité les 577 parlementaires de l’Assemblée nationale à venir visionner le film de Bertrand Tavernier. C’était en janvier 2002, nous nous sommes retrouvés à 7 sur 577. Pourquoi ? Aussi bien sensibilité dite de gauche ou dite de droite, nous étions à 4 mois des élections législatives et présidentielles de 2002.

[…]

Plusieurs fois on m’a demandé : mais qu’est-ce que tu fous au RPR ? Je dis : écoutez, mon problème c’est que je fais partie d’une famille politique. Je ne déserterai pas ma famille politique, je ne ferai pas comme Eric Besson. J’estime que je dois rester dans ma famille politique pour exprimer mes opinions, porter un autre regard sur ce que la majorité de mon groupe politique peut porter sur tel ou tel projet, convaincre un certain nombre de mes collègues de ne pas accepter tout et n’importe quoi les yeux fermés. La loi Besson, j’étais seul au départ. A l’arrivée, au moment du vote, je suis quand même arrivé à convaincre une cinquantaine de mes collègues parlementaires de la majorité de ne pas voter le texte .Certains ont voté contre, d’autres se sont abstenus, n’ont pas participé au vote. Il est important que des voix différentes puissent s’exprimer au sein d’une formation politique, c’est fondamental.

[…]

Vous pouvez aussi télécharger l’intégralité de l’entretien avec Étienne Pinte

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s